La médiation familiale c’est le petit pas fait vers l’autre,

Vous avez vécu des moments dfficiles avec vos proches pendant le confinement, et des incompréhensions se sont manifestées. Vous avez besoin d’un endroit pour être entendu. Une rencontre en médiation familiale est probablement le lieu le plus adapté à votre situation.

Difficile en ces temps troublés de débuter une rencontre de médiation, me direz-vous.  Et pourtant je pense sincèrement que cette situation sanitaire anxiogène accentue la nécessité d’être au clair avec  l’autre pour renforcer les liens d’où moins  de vulnérabilité. 

Vous vous demandez « si ça marche… » ? Oui, dès que les personnes ont fait l’effort de se retrouver dans une même pièce pour y être entendues, il y a quelque chose de gagner pour chacune.

La rencontre de médiation est d’une durée d’1h30 environ, elle se fait en présence du médiateur et des personnes en conflit. Souvent 1 à 2 séances seront suffisantes, au rythme d’une séance tous les 15 jours environ.

La Médiation Familiale permet de parler de ses soucis dans la famille, des mésententes, au médiateur tiers qui fera relais. L’enjeu de la rencontre est de pouvoir dire à l’autre sa colère, sa souffrance et son désaccord. Et chacun d’écouter avec respect ce que l’autre a en dire des malentendus, pour trouver l’apaisement. La Médiation Familiale permet de tourner enfin la page vers un changement.

Oui ça marche, si c’est une volonté commune d’améliorer les rapports humains avec sa fille, son frère, son compagnon et/ou pour reprendre en main des liens fragilisés.

La démarche de médiation est volontaire, chacun s’engage dans le processus. En cas de séparation et de divorce, la finalité des rencontres est de parvenir à des accords concernant par exemple la résidence des enfants, le droit de visite, la pension alimentaire, les activités extra-scolaires.

Vous me demandez parfois mon avis sur votre situation familiale et si je vous propose une médiation familiale, vous me répondez :  » non, on n’en est pas encore là…« 

Et pourtant, dès que la relation s’envenime et que le ton monte sans aller à la rupture, que la communication n’est plus possible, la médiation peut favoriser la reprise du lien. Que se soit une situation où des grands parents se voient refuser l’accès aux petits- enfants, que des frères et sœurs se disputent la succession ou l’héritage familial, et encore au sujet de la dépendance de la personne âgée, enfin qu’un jeune adulte soit en rupture avec ses parents, sans oublier les cas de séparation, divorce en amont de la procédure, la médiation familiale est une opportunité de changement.

Comment procède le médiateur familial ?

Il est à l’écoute de l’un et de l’autre, il fait tiers dans les échanges, régule le temps de parole, dans le respect de chacun. Sans prendre parti, sans jugement ni avis, il facilite le contact entre l’un et l’autre. Le professionnel s’assure de la confidentialité des propos tenus pendant les entretiens.

Résultat de recherche d'images pour Vous souhaitez des informations complémentaires n’hésitez pas à me contacter au 06 38 02 06 74.